islamooo

Le Caire (Agence Fides) – Le tribunal chargé des délits mineurs du Caire a rejeté le recours de l’écrivain et auteur de blog égyptien Fatima Naoot, déposé contre la condamnation pour blasphème émise à son encontre en janvier dernier. Elle avait été condamnée à trois années de réclusion et à une amende de 20.000 livres égyptiennes (soit quelques 2.550 USD) pour avoir critiqué la pratique islamique consistant à immoler chaque année des agneaux, des veaux et des moutons à l’occasion de la fête du sacrifice (Eid al Adha).


L’écrivain, qui est actuellement en tournée au Canada, est le deuxième personnage public égyptien condamné pour blasphème au cours de ces derniers mois. En décembre dernier, le même sort était échu au chercheur Islam Beheri, lequel avait exprimé des considérations considérées offensantes vis-à-vis de l’islam durant une émission tenue par lui sur la chaîne télévisée al Qahera Wal-Nas.


Demeurent pour l’heure également confirmées les condamnations à cinq années de réclusion émises en février à l’encontre de quatre élèves coptes accusés d’outrage à la religion islamique après avoir diffusé au printemps 2015 un vidéoclip de quelques secondes réalisé à l’aide d’un téléphone portable dans lequel ils mimaient l’égorgement d’un musulman en prière, imitant en cela les horribles exécutions perpétrées par les djihadistes du prétendu « Etat islamique ». Le Ministère de la Justice égyptien avait promis de réexaminer cette affaire judiciaire (voir Fides 08/03/2016) mais pour l’heure de telles promesses n’ont pas eu d’effet pratique. (GV) (Agence Fides 01/04/2016)

 

.